Avignon Off 2018 : Nos suggestions

Nous vous conseillons quatre spectacles dans le foisonnement de l’édition 2018 d’Avignon OFF .

La compagnie Naphralytep tout d’abord qui présente deux spectacles sur le festival dont l’un s’adresse au jeune public.

Apthumb_27736_project_mediumrès le « Bal des petites bêtes », la compagnie récidive et Laurence Ayrault s’est inspirée de trois albums d’Antoon Krings pour nous livrer un nouvel opus intitulé : « Drôles de petites bêtes ». De l’humour, beaucoup de poésie, de magnifiques costumes pour un spectacle qui enchantera petits et grands au théâtre du Grand Pavois à 10h30. Attention, il y a des jours de relâche…

De la même compagnie, mais au théâtre du Tremplin à 10h15, c’est notre ami Jean-Luc GIORNO qui présente un magnifique seul en scène d’un texte d’Herman MELVILLE dont il a assuré lui-même l’adaptation « Bartleby ». Yves-Patrick  GRIMA signe ici une nouvelle mise en scène sobre, efficace et juste qui porte le texte et son comédien. Un très beau moment théâtral en perspective.

Une autre compagnie à découvrir : Rêve général, avec deux spectacles dans lesquels on retrouvera Apolline ROY, une de nos anciennes petites comédiennes d’atelier devenue professionnelle !

spectacle_22816 « Barbara, où rêvent les saisons » revisite l’univers de la chanteuse sur un texte de Sophie PINCEMAILLE. Apolline, seule en scène, nous livre toute l’étendue de son talent de comédienne, de musicienne et de chanteuse au service de la Grande Dame. Elle se métamorphose et passe d’un âge à l’autre avec le regard complice du public. Théâtre et chansons, rire et émotions, on redécouvre les textes de Barbara et ce spectacle ne cesse de nous surprendre. Nous ne pouvons que partager ce commentaire laissé par un spectateur à son propos : « Un moment de pur bonheur, de poésie, d’humour, de grâce et de beauté…. Un ange est passé ». C’est à la Maison de la poésie les jours impairs à 13h.

Et pourquoi ne pas faire un tour du côté de la Caserne des pompiers à 17h15 pour y découvrir « Les préjugés » de cette même compagnie, avec deux textes de Marivaux et Marilyn Mattei, textes qu’Apolline partage avec quatre autres comédiens. Comment se comporter quand on est amoureux, que dire, que faire ? Comment réagir quand le sentiment amoureux vous traverse ? Pas facile d’exprimer son désir dans une société pétrie de normes et d’idées préconçues… Dans un même décor, avec les mêmes acteurs, deux courtes pièces renvoient dos à dos les préjugés de tous ceux qui pensent savoir avant d’avoir éprouvé, senti ou réfléchi. Chez Marivaux, « Le Préjugé vaincu » est celui de la différence de condition sociale qui entrave l’amour. Avec « Fake » de Marilyn Mattei, trois cents ans plus tard, on a toujours des barricades dans la tête. On catégorise, on poste, on affiche, on « like » ou pas, on cause. Et finalement, on s’exclut.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s